Le concours photo étudiant

Jusqu’au 15 février 2018, minuit, la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale (SEIN) vous propose de participer avec la première édition du Prix de la Photo Industrielle.

Soucieuse de valoriser les sites, les techniques et les outils industriels nationaux, le prix, ouvert à tous les étudiants récompensera les travaux de cinq étudiants lauréats par une exposition itinérante organisée à l'Hôtel de l'Industrie ainsi que dans les CCI de l'Hexagone en 2018-2019. Le coup de coeur du jury, parmi ces cinq gagnants, remportera en plus la somme de 1000 euros.

Les finalistes seront annoncés par un jury d'artistes et d'experts du secteur de l'image, le 29 mars, à l'Hôtel de l'Industrie, Place Saint-Germain- des-Prés à Paris (VI).

Pour participer envoyez-nous une série de 1 à 3 images illustrant l'industrie du futur : des images de technologies modernes et innovantes, présentes dans votre quotidien, dans votre maison, à votre travail ou dans votre école, et pourquoi pas plus loin, sur des sites industriels auxquels vous avez accès ou dont la SEIN peut vous ouvrir les portes (n'hésitez pas à nous contacter ! tel : 01.44.39.20.52. / email : photo@industrienationale.fr).

La Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale (SEIN) vous invite à faire preuve d'AUDACE et de CRÉATIVITÉ en investissant librement les lieux phares de l'industrie, de l'excellence technologique ou du savoir-faire français.

N'oubliez pas que l'artisanat français fait aussi partie de l'industrie de notre pays et se révèle souvent source des projets les plus fous !

L'objectif est de nous proposer un autre regard sur l'industrie, de nous la présenter sous un jour nouveau, plus surprenante et plus futuriste que jamais ! Cela peut être illusion d'optique ou réalité...Tout est parfois question d'angle ou de point de vue !

Etonnez-nous !

Les partenaires de la Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale dans cette aventure biennale sont : l'école d'Image des Gobelins, le laboratoire PICTO, les CCI de France, les Entreprises du Patrimoine Vivant (EPV) et le magazine Polka.

Les Photos des participants

« Il y a aujourd'hui une place, dans l'histoire, dans nos archives, dans nos musées, pour la photo industrielle du XXe siècle. Mais il nous faut désormais construire celle du XXIe siècle. C'est un travail de constitution de mémoire ! J'espère que les travaux issus de ce prix et les expositions qui vont suivre y contribueront. »
Olivier Mousson, Président de la Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale et Trésorier du Jeu de Paume

La photo industrielle

"Si l'entreprise et le progrès technique fascinent les artistes depuis les prémices de la révolution industrielle, la « grande » histoire de la photo ne retient souvent, dans son Panthéon, que quelques noms à succès qui ont marqué le siècle précédent. Parmi eux, les chantres de la « Nouvelle Vision » ainsi que d'autres éminentes signatures, comme Robert Doisneau, qui a débuté à 22 ans au service photo de la régie Renault à Billancourt. Quid du reste de l'iceberg?

Les cartes blanches financées par les entreprises sont parfois confondues avec le genre même qu'est la photographie appliquée à l'objet industriel, et souvent réduites à leur stricte fonction utilitaire. Or ces commandes sont bel et bien des portes d'entrée vers un monde qui doit aussi pouvoir se raconter en images. Les choses changent peu à peu. Cette année, la biennale Foto Industria de Bologne fête sa troisième édition. L'événement est piloté par François Hébel et produit par la Fondation Mast (Manifatturadi arti, sperimentazione e technologia),une institution philanthropique dédiée aux arts, à la technologie et à l'innovation.

Dans l'Hexagone, la Société d'encouragement pour l'industrie nationale (SEIN)– créée en 1801 sous le Consulat par Bonaparte et Chaptal, avec pour ambition de favoriser les arts, la technique et la création – profite de l'actualité photo du mois de novembre pour donner, en partenariat avec l'école des Gobelins et la Commission nationale des entreprises du patrimoine vivant, le coup d'envoi de la première édition du Prix de la photographie industrielle.

L'occasion pour la SEIN d'insister sur les liens étroits qu'elle entretient depuis le XIXe siècle avec l'image photographique : les membres de ce collège savant furent parmi les premiers à découvrir, en 1839, l'ancêtre de la photographie, le fameux daguerréotype, cette étrange machine de lumière imaginée par Niépce et mise au point par Daguerre, et à laquelle Balzac prêtait des propriétés magiques.

« Si Daguerre a laissé Arago défendre l'invention devant l'Académie des sciences, c'est bien à la SEIN qu'il est venu faire en personne une conférence sur ce nouveau procédé! Dès sa création, la société a eu l'image dans les gènes », note Daniel Blouin, membre de la commission d'histoire de l'institution."

Bastien Manac'h, rédacteur en chef adjoint au magazine Polka

A lire "L'industrie en images", sur polkamagazine.com

Le jury

Olivier Dassault

Président du jury, Photographe et Président du Conseil de surveillance du GIMD (Groupe Industriel Marc Dassault)

Passionné par la photographie depuis l'adolescence, il conjugue au quotidien son expression artistique, sa carrière de député et ses fonctions de président du conseil de surveillance au sein du groupe familial, GIMD (Groupe Industriel Marcel Dassault). « La création est mon oxygène. L'inspiration est présente, y compris dans les décisions qui font appel au pragmatisme et au bon sens » confie-t-il. Olivier Dassault est aussi pilote et détient plusieurs records du monde de vitesse sur Falcon. www.olivierdassault.fr
Pourquoi participer à ce jury ? "Parce ce que la création est mon oxygène. L'inspiration est présente, y compris dans les décisions qui font appel au pragmatisme et au bon sens"

Olivier Mousson

Président de la Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale et Trésorier du Jeu de Paume

Conseiller Maître à la Cour des Comptes, Olivier Mousson défend l’industrie française à travers sa fonction de Président de la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale. Collectionneur d'Art Contemporain, Olivier Mousson est également Trésorier du Jeu de Paume, haut lieu de la photographie à Paris. Il est Chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettres et Chevalier de l’Ordre du Mérite. www.industrienationale.fr
Pourquoi participer à ce jury ? "Un autre regard sur l'Industrie du futur par une mise en lumière photographique"

Romain Alès

Directeur des Parfums Caron et Président de la Commission nationale des Entreprises du Patrimoine Vivant

Romain Alès commence sa carrière en 1979 au sein du groupe familial, Alès groupe, comprenant cinq marques spécialisées en cosmétiques, soins capillaires et parfums. De 1995 à 2014, il occupe les postes de Vice-Président et Vice-Président du Conseil d’Administration du Groupe. Romain Alès est actuellement Président des Parfums Caron, Vice-Président du Conseil de Surveillance d’Alès Groupe et Président de la Commission Nationale des Entreprises du Patrimoine Vivant. www.patrimoine-vivant.com
Pourquoi participer à ce jury ? "La photographie industrielle, ou comment révéler tout l’art, le savoir-faire, le travail, l’ingéniosité, l’habileté des hommes et des femmes, dans tant de domaines…
L’industrie est photogénique, vous l’ignoriez ?"

Nathalie Berriat

Directrice de l'école d'image des Gobelins

Nathalie Berriat a été nommée directrice de GOBELINS, l’école de l’image, en novembre 2015. En 1985, elle débute au sein du groupe LVMH, en tant que responsable de la formation et de la communication interne au Bon Marché. En 1994, elle intègre la CCI Paris Île-de-France, au sein de Novancia en tant que responsable du département intra-entreprise et devient directrice de l’innovation pédagogique en 2005. www.gobelins.fr
Pourquoi participer à ce jury ? "Contribuer à la valorisation du patrimoine industriel français par le biais d'un concours étudiants photographes, qui ne manqueront de porter un regard inédit sur l'histoire de l'industrie française et du progrès humain, est un projet particulièrement enthousiasmant" Nathalie Berriat, Directrice de GOBELINS, l'école de l'image."

Gérard Delmas

Président de la CCI Val-de-Marne

En 1988, Gérard DELMAS lance le réseau des librairies Arthur puis achète la Papeterie financière, spécialisée dans l'édition et l'impression règlementaire. En 2006, il crée la société "PF NUMERIQUE" spécialisée dans la numérisation et rachète la maison "STERN GRAVEUR", entreprise de gravure/impression de luxe. Gérard DELMAS devient le président de l'association "les amis du pavillon Baltard" et créait le premier club d'entreprises du Val-de-Marne. En 2011, il est élu Président de la CCI Val-de-Marne puis est promu Chevalier de la légion d'honneur. CCI Val de Marne
Pourquoi participer à ce jury ? "J'aime faire bouger les choses, travailler pour le bien de la société et m'engager à valoriser notre patrimoine architectural et industriel. Je crois beaucoup à l'industrie française, à condition qu'elle se réforme et qu'elle innove. C'est pourquoi il faut encourager les hommes qui participent au rayonnement de l'industrie française et à conserver le patrimoine industriel,. Je suis très fier de participer à la 1ére édition du Prix de la Photo Industrielle. "

Paulette Gassmann

Présidente du Conseil d'Administration du laboratoire PICTO

Fondé par son père en 1950, Edy Gassmann, avec l'aide de sa femme Paulette, ouvre un nouveau labo PICTO dédié à la couleur en 1963. Ils projettent ensemble la multiplication de sites d'activités spécifiques. Depuis 2004, Paulette Gassmann assure la présidence du conseil d'administration de PICTO. Philippe Gassmann, leur fils, a repris le flambeau assurant, ainsi la pérennité d’une entreprise familiale qui reste le leader de la photographie de haute qualité destinée aux professionnels. Récemment Philippe a crée la Fondation Picto et ouvert une filliale à New York et au Vietnam. www.picto.fr
Pourquoi participer à ce jury ? "La photo est le fil conducteur de ma vie."

Alain Genestar

Journaliste

Alain Genestar est un journaliste français qui débute sa carrière à Ouest-France puis travaille pour le quotidien Le Monde avant d’être nommé chef de publicité au quotidien économique Les Échos. Il est nommé ensuite directeur de la rédaction du Journal du dimanche et occupe la même fonction à Paris Match (1999-2006) où il succède à Roger Thérond. En 2008, il quitte Paris Match et fonde Polka Magazine, un nouveau magazine de photojournalisme, dont il est le directeur de la publication.  www.polkamagazine.com Pourquoi participer à ce jury ? "Parce que l’industrie et la photographie sont nées en même temps, bouleversant chacune à leur manière les choses établies. Outre ce départ en commun, l’industrie est un inépuisable sujet photographique, des luttes sociales aux inventions et réalisations, des usines ultramodernes aux friches industrielles , des machines à la main de l'homme ..."

Stéphane Magnan

Industriel et fondateur de la Galerie Les Filles du Calvaire

En 1982, Stéphane Magnan, ingénieur ECP et docteur en économie, devient PDG de l’entreprise Montupet, en pleine crise de l’automobile. Cette entreprise française de 800 personnes est 35 ans plus tard, avec 4500 personnes, leader mondial sur ses marchés. Parallèlement, Stéphane Magnan fonde en 1995 la galerie Les filles du Calvaire à Paris. Avec un programme résolument multimédia elle affirme une orientation politique forte à travers la monstration d’artistes engagés de toutes générations qui pensent le monde dans tous ses états. www.fillesducalvaire.com
Pourquoi participer à ce jury ? "Révéler et motiver les acteurs du monde industriel à travers des témoignages d’artistes."

Dimitri Tolstoï

Photographe

Dimitri Tolstoï découvre très tôt sa vocation de photographe et décide à 21 de faire de sa passion un métier. Il rejoint, en tant que premier assistant, l’équipe d’un grand photographe publicitaire français. Cinq ans plus tard, il crée son premier studio de prises de vues et commence à réaliser lui-même des campagnes publicitaires. Il travaille pour de célèbres marques internationales (Perrier, Dior, Kenzo, Chanel,…) et certaines de ses campagnes ont été récompensées par le Prix des Directeurs Artistiques. dimitritolstoi.com
Pourquoi participer à ce jury ? "Participer à ce jury sera très enrichissant pour moi, non seulement par les personnalités qui le composent, mais également de pouvoir découvrir de nouveaux talents."

Les partenaires

A propos

La Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale (SEIN) lance la première édition d'un concours biennal consacré à la photographie industrielle. Soucieuse de valoriser les sites, les techniques et les outils industriels nationaux, le prix, ouvert à tous les étudiants inscrits en école ou université française, récompensera les travaux de cinq étudiants lauréats par une exposition itinérante organisée à l'Hotel de l'Industrie ainsi que dans les CCI de l'Hexagone en 2018-2019. L'appel à candidature est lancé le 9 novembre 2017. Chaque étudiant souhaitant participer au concours devra soumettre à l'examen du jury une série de trois photographies réalisée au coeur d'un site national représentatif de "l'industrie du futur". Il est possible de participer au concours jusqu’au 15 février. Les finalistes seront annoncés par un jury d’artistes et d’experts du secteur de l'image, le 29 mars, à l’Hôtel de l’Industrie, Place Saint-Germain-des-Prés à Paris (VI). La Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale invite les participants à faire preuve d’audace et de créativité en investissant librement les lieux phares de l’industrie, de l’excellence technologique ou du savoir-faire français. Les partenaires de la Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale dans cette aventure biennale sont: l’école d’Image des Gobelins, le laboratoire PICTO, les CCI de France, les Entreprises du Patrimoine Vivant (EPV) et le magazine Polka.